Raison 18: L’expérience sensorielle…

Courir en trail, c’est d’abord et avant tout le plaisir de retrouver la nature, ses odeurs de sapin mouillé et de feuilles tombées, la musique de ceux qui l’habitent et de ses ruisseaux qui rigolent, c’est apprécier la lumière laiteuse de rayons qui traversent plusieurs étages de cimes d’arbres et sentir l’imperfection du sol sous ses pieds… Dans certains cas, c’est retrouver les paysages grandioses de sommets rocheux et les vues de vallées encore inhabitées.

On est tellement bien en forêt. Le contraste avec notre quotidien bruyant, incolore et souvent inodore nous ramène soudainement à l’essentiel. Le temps pourrait s’arrêter, la Terre pourrait cesser de tourner, une guerre mondiale éclater. Peu importe. Le moment présent s’accapare chaque alvéole de notre pensée.   

Avant que je ne commence les courses de trail, je me passionnais de randonnée en forêt, de camping rustique et sauvage. Dormir sous les étoiles et entendre le vent chanter dans les arbres m’amenaient au summum de la satisfaction.

J’adore le trail pour cette nostalgie de souvenirs de randonnées que je ne fais plus assez. Et plus le sentier est technique, c’est-à-dire moins il est aménagé, plus je me sens près de la nature sauvage, plus je goûte sa réalité pure et plus la course de trail me saoule de randonnées et d’agréables sensations forestières… 

Image

 

(Great Divide Mountain Bike Route, Montana, États-Unis)

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s