Raison 55: Parce 23 km ce n’est pas assez

Vingt-trois kilomètres, c’est le tour de l’Isle-aux-Coudres, l’un des endroits les plus paradisiaques (pour courir/vivre?) au Québec. La moitié du temps, on court à deux pas du fleuve, l’air marin rafraichissant la brise, avec des vues magnifiques sur le Massif ou Les Éboulements, quand on ne traverse pas de champêtres petits villages, où l’authenticité enivre et le temps ralentit au point d’en oublier notre quotidien parfois trop débridé.

Et contrairement à l’Ile d’Orléans, où quantité de touristes circulent (à vive allure) en voiture, l’été, à l’Isle-aux-Coudres, ce sont les vélos qui sont à l’honneur, une tendance qu’encouragent les hôtels, les commerçants et une sympathique boutique de location de vélos (il faut voir leurs inventions : quadricycles à 2, 4 et 6 adultes plus deux enfants ou même leur exposition de vélos excentriques!). Un partage de la route fort agréable, qui facilite les salutations et accroît le sentiment de sécurité.

Aller à l’Isle-aux-Coudres, c’est aussi une expérience qui se vit généralement sur plusieurs jours, en famille ou entre amis, et qui oblige de prendre un bateau pour une jolie traversée. C’est un voyage de découvertes, au cours duquel tu peux apprendre des activités aussi inusitées que le « picklit » ou le canot à glace (je vous laisse fouiller sur le Net), et où il serait inconcevable de ne pas goûter ou ramener des pâtés croches de la Boulangerie Bouchard ou une tarte à la truite de la Boulangerie Chez Paul.

Bref, l’Isle-aux-Coudres est le rêve insoupçonné de tous les coureurs épicuriens, été comme hiver.  

Mais…

Quand tu t’entraînes pour un ultramarathon, ton premier 80 km, qui a lieu dans 5 semaines seulement, que tu commences à avoir la boule au ventre et que tu manques de temps pour faire des entraînements en longue distance, tu trouves cependant que 23 km, ce n’est peut-être pas suffisant. Quand tu as été, de plus, les trois premières années au Grand demi-marathon de l’Isle-aux-Coudres sans pouvoir le courir, tu as quelques tours de piste à rattraper!

C’est pourquoi j’ai décidé d’optimiser ma sortie d’hier, à la course de la série Vert le Raid, en me levant un peu plus tôt pour faire un premier tour de l’île avant la course officielle, grâce à mon chum qui a gentiment accepté de s’occuper des enfants à leur réveil. Je n’aurai finalement couru que 20 km pour des raisons logistiques dont je vous épargnerai les détails (indice : un bébé qui ne voulait pas dormir sous la tente à notre arrivée au camping à 23h, après 5 heures de route à partir de Québec…), mais qui m’ont rassuré sur le fait que je commence à être de plus en plus une coureuse de longues distances. Avec un tour seulement de l’île, je n’aurais pas eu assez de kilomètres dans les jambes. J’ai hypothéqué de quelques minutes mon temps enregistré, mais j’ai intensifié avec satisfaction mon plaisir de courir et la pertinence de ma pérégrination charlevoisienne.

UTHC 80k, je suis sur la bonne voie! Maintenant, il faut persévérer et chercher de semblables occasions de maximiser les entraînements! On ne lâche pas…

RADIOCA PAUL iac

 

Pour plus de photos de la course de l’Isle-aux-Coudres depuis 4 ans, visitez le site Facebook officiel 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s